Critique: Mame

Quand Hope Mill a annoncé la première revival professionnelle de Mame au Royaume-Uni depuis sa création en 1969 dans le West End, tout le monde se demandait pourquoi ce musical a été absent si longtemps. Voyons les choses en face : une comédie musicale de 1966 qui s’agit d’une mondaine et son expérience de la dépression après le crash de Wall Street va sans aucun doute avoir mal vieillie, n’est-ce pas ?

Et bien curieusement beaucoup moins  que les deux autres œuvres phares de  Jerry Herman Hello, Dolly et La Cage au Folles ! Ce revival tant attendu ne  pourrait à peine pas être plus frais et pertinent.

La musique de Jerry est indémodable, parce que’intemporel, et le spectacle regorge de chansons mémorables, et même si le public d’aujourd’hui ne les connaissent pas très bien, ils les fredonneront à la fin. Après l’ouverture et le prologue, la scène s’ouvre dans une transformation magique pour révéler l’ensemble du cast et l’orchestre, qui se lancent dans la première des chanson exceptionnelles, « It’s’s Today ».

Nick Winston dirige et fait la chorégraphie, et sa production se passe sur une scène très profonde, dans laquelle le designer Philip Whitcomb utilise des couches d’écrans coulissants pour manipuler l’espace. Winston remplit la scène de mouvement et il est difficile de croire que nous sommes dans un théâtre aussi intime.

Tracie Bennett est un choix parfait pour le rôle-titre. Ses apparitions récentes dans le rôle de Carlotta dans Follies au National Theatre, dans le rôle principal dans Mrs. Henderson Presents et dans le rôle de Judy Garland dans The End of the Rainbow, lui ont permis de développer un style vocal qui va merveilleusement avec le personnage de Mame Dennis. Jerry Herman a écrit la partition avec Judy en tête. Tracie  a une très forte personnalité et, vers la fin, elle est décrite comme le pide piper et Bennett a véritablement une présence magnétique qui nous maintient toujours à ses côtés.

Chase Brown apporte beaucoup de conviction dans sa représentation Patrick, le neveu adulte de Mame, dans l’acte II, mais le plus jeune Patrick de l’acte I a plus de temps sur scène, plus de chants et plus de danses. Trois jeunes acteurs partagent ce rôle. Harry Cross était tout simplement spectaculaire, à la fois dans son interprétation vocale et dans son jeu de jambes.

Mame parle de l’optimisme, de l’amour, de la famille et amitié, et l’un des principaux personnages du musical est sa plus ancienne amie et partenaire , Vera Charles. Voici un choix de casting inspiré : Harriet Thorpe trouve un équilibre parfait entre bonhomie et esprit caustique. Le duo, « Bosom Buddies » est rempli de bons mots savoureux et piquants, et le couple en tire un maximum d’humour. Le Gooch de Jessie May et le Beauregard de Tim Flavin font partie des nombreux autres interprètes remarquables.

Herman utilise la formule familière de répéter les motifs musicaux, mais cela ne ressemble jamais à un remplissage gratuit. Chaque reprise d’une chanson, telle que « My Best Girl », sert à maintenir la cohérence de l’histoire. Alex Parker dirige un groupe de  musiciens accomplis qui complètent les voix impeccablement.

Des numéros de production époustouflants, dont la chanson titre, aux scènes dramatiques, cette Mame est littéralement à couper le souffle. C’est une redécouverte d’une œuvre négligée, remplie de chaleur, de cœur, et de superbes mélodies comme « If He Walked into My Life », qui fut à l’époque un tube pour plusieurs chanteuses dont la regrettée Eydie Gormee. C’est une œuvre absolument joyeuse à ne pas manquer.

Après la fin des représentations à l’intimiste Hope Mill Theatre mi-novembre, Mame sera repris à Northampton la deuxième semaine de Janvier puis à Northampton pour une semaine également à partir du 19. Un transfert à Londres serait mérité et le Charing Cross theatre, où une autre œuvre oubliée de Jerry connaît une seconde vie il y a bientôt trois ans, serait le lieu idéal.. En tout cas cette production valait bien le détour à Manchester, surtout le jour de l’anniversaire de son interprète original, la grande Angela Lansbury ! 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s